Lettre d’information N°26

Lettre d’information N°26 (novembre 2015)

COMPTE-RENDU de l’Assemblée Générale du 3 octobre 2015

Cette année l’Assemblée Générale s’est tenue le 3 octobre 2015 à Lusse (Vosges), lieu proche de l’habitation d’une grande partie des membres de l’association : 30 parrains étaient présents.

Nombre de membres convoqués : 291, nombre de présents et représentés : 68.

Rapport moral

Yves Tisserand représente le président, Patrick Brion, qui n’a pu venir, et lit le texte du rapport moral préparé par Patrick :

Que de chemin parcouru, depuis ce voyage à Bodh Gaya de 3 « touristes », qui après discussions avec un jeune employé de l’hôtel, Rajesh, décident réaliser son rêve et de lancer le projet d’une école pour les indiens très pauvres des villages des environs. Aujourd’hui 419 enfants ont été scolarisés depuis la création de l’école, 306 élèves suivent actuellement l’enseignement de l’école, répartis dans 14 classes, et soutenus par 288 parrains et marraines. Et comme toujours le dispensaire a eu cette année un taux de fréquentation élevé, et les cours de couture sont toujours suivis avec assiduité par de nombreuses femmes.

Nous avons été amenés à faire appel à vous en demandant que les parrainages passent à 25 euros/mois, à cause de l’inflation en Inde et du cours de l’euro qui baisse. Nous fonctionnons au plus juste, les comptes sont tenus en Inde par un comptable, et une instance de surveillance légale indienne. Rien n’est gaspillé et Rajesh gère au plus juste le budget.

Nous avons réajusté les salaires, principalement celui du directeur Rajesh dont le salaire était très sous-évalué au regard de celui de postes similaires et au nombre important d’heures effectuées, ses diverses fonctions l’amenant à travailler souvent plus de 12 heures par jour (les autres professeurs finissant à 14h ont tous un 2ième travail !).

Nous sommes fiers d’avoir une équipe, direction, enseignants et employés qui sont attachés à l’école et heureux d’y travailler.

Comment mesurer la réussite de l’école si ce n’est par sa «cote» auprès des habitants de la région et la réussite scolaire des étudiants : nous sommes fiers cette année encore, d’avoir un taux de réussite élevé et même supérieur à d’autres écoles : résultats sur 14 élèves en classe 10 (examen équivalent au BAC) : 2 élèves notés 1er, 10 élèves notés 2e, 2 élèves notés 3e, peut être l’équivalent de nos mentions…

Une école à Bodh Gaya : Les parents des élèves
Une école à Bodh Gaya : Les parents des élèves

Aujourd’hui, cette école est une splendeur ! qui suscite l’admiration des visiteurs et aussi de plusieurs officiels de la région, tant par son fonctionnement que par ses résultats. Elle est belle, bien entretenue, vivante et intégrée dans la vie des villages alentours. Que Rajesh soit ici remercié, pour le travail de management de grande qualité, et pour son dévouement sans limite pour l’école.

Enfin, je voudrais, au nom de tous, vous remercier vous tous les parrains. Si l’école est telle qu’elle est aujourd’hui, c’est grâce à nous tous, et c’est grâce à nous tous qu’elle perdurera dans l’avenir, en associant de nouveaux parrains et pouvant ainsi accueillir de nouveaux enfants.

Le rapport moral est approuvé à l’unanimité.

Rapport financier : année 2014

Élection du Conseil d’Administration

Une école à Bodh Gaya : salle de classe
Une école à Bodh Gaya : salle de classe

Le Conseil d’Administration, composé de Patrick Brion, Jean-Marc Gandit (Lama Tsultrim), Michel Dreux, Yves Tisserand, Anne Dumont et Jocelyne Passérieux est élu à l’unanimité.

 

Réponses aux questions posées par les parrains présents à l’AG :

– Association en Inde : « Tara Helping Education Society » est l’association indienne partenaire de l’association française, elle est habilitée à recevoir les fonds récoltés par UEABG.

– La scolarisation des enfants : elle se fait après enquête sociale. Si les revenus d’une famille augmentaient nous réexaminerions le cas pour le bien de l’enfant (contribution des parents ou autre école).

– Le programme des cours : c’est le programme scolaire fédéral du Bihar, et les méthodes d’enseignement sont les méthodes indiennes.

Une école à Bodh Gaya : l'atelier de couture
Une école à Bodh Gaya : l’atelier de couture

– Les cours de couture sont donnés par groupes d’une douzaine de femmes, 2h/j, pendant 6 mois ; elles sont très fières d’avoir appris et de recevoir un diplôme à la fin des cours. Les cours sont gratuits pour éviter que toute l’école ne soit imposée, et les femmes fournissent le tissu.

– Les gardiens et les uniformes : ils sont indispensables en Inde : les gardiens notent les visiteurs et les heures d’arrivée des profs, et parent aux vols de nuit. De même les uniformes et les chaussures sont indispensables en Inde dans toute école indienne normale.

– Le docteur Verma : il a soutenu activement l’école et la création du centre médical : malheureusement il est très malade (cancer). Rajesh cherche un autre médecin.

– Cas de professeurs ou d’enfants malades : le fonds d’entraide « Helping Fund » est mis à contribution, il est alimenté pour l’instant par les dons en liquide des visiteurs, ou les dons destinés spécifiquement à ce fonds; les sommes recueillies sont utilisées à aider, au nom de l’école, des villageois en très grande difficulté (soins médicaux en cas d’accident grave, réfection d’un toit mis à bas par la mousson, couvertures, etc.).
Un parrain propose de consacrer une ligne du budget à une sorte d’assurance sociale; ce point sera discuté en bureau.

– Le rôle du parrain : il est de permettre l’éducation, la nourriture et les soins des enfants. La barrière de la langue ne facilite pas des relations plus personnelles pour ceux qui le souhaitent.
Rajesh ne peut accéder à la demande des parents indiens que si de nouvelles personnes souhaitent parrainer.
Pour certains parrains, 25€/mois est une dépense un peu lourde : nous suggérons qu’ils trouvent eux mêmes une autre personne pour partager cette somme.

– Cadeaux des parrains à leurs filleuls : l’expérience de plusieurs années nous montre qu’afin d’éviter disputes et jalousies, il est préférable de d’alimenter le fonds d’entraide, ou de s’arranger pour faire un cadeau collectif, des jeux de récréation par exemple (cf. explications détaillées sur notre site www.ueabg.fr).

– Courrier : Lorsque les enfants reçoivent du courrier des parrains, ils restent impassibles, ils ouvrent la lettre lorsqu’ils sont seuls et là ils sourient : on ne manifeste pas ses sentiments en Inde (de même lorsqu’on les photographie, ils font de grands efforts pour rester sérieux, puis éclatent de rire en partant).

– Voyage à Bodh Gaya : lors de leur voyage à Bodh Gaya certains parrains emportent du courrier à l’attention des enfants : merci aux visiteurs de prévenir de leurs dates de départ afin qu’elles soient publiées sur le site, et aux écrivains d’envoyer le courrier 15 jours avant le départ au secrétariat qui transmettra.

Nouvelles activités

Des parrains suggèrent que l’association ait un compte Facebook, en complément du site internet, dans le but de faire connaître l’association. Une page a été créée le 9 octobre 2015 :

www.facebook.com/unecoleabodhgaya

prise en charge par des parrains : Marilyn et Maximilien Sellier (de Lorraine) : n’hésitez pas à en parler autour de vous.
Plusieurs parrains expriment aussi le désir de se connaître mieux entre eux, de se réunir de temps en temps, pour éventuellement faire ensemble des actions pour faire connaître l’école et recruter de nouveaux parrains; ceci pourrait se faire en se regroupant par régions, Lorraine, et Alsace, par exemple.

Marilyn et Maximilien ont également créé une adresse mail réservée aux échanges entre parrains (idées, actions et questions diverses, communications pour nous connaître entre parrains, etc. ) :

parrainsueabg@yahoo.com

Si vous désirez participer à un de ces groupes, vous pouvez le faire savoir en envoyant un mail à cette nouvelle adresse en indiquant votre région (si vous n’avez pas d’adresse mail, écrivez provisoirement au secrétariat).