Une école à Bodh Gaya - inscription d'un nouvel élève

Lettre d’information N°30

Lettre d’information d’octobre 2017 (N° 30)

L’Assemblée Générale s’est tenue le 9 septembre 2017 à Lusse (Vosges).

Nombre de membres convoqués : 287, nombre de présents et représentés : 46. Durant la réunion, une liaison vidéo a été réalisée avec Rajesh, le directeur de l’école, qui a été présenté aux 16 parrains présents.

Rapport moral

A ce jour l’association regroupe 278 parrains et marraines, 470 enfants ont été ou sont encore scolarisés depuis la création de l’école. Actuellement 311 enfants scolarisés, (dont 160 filles), répartis en 15 classes, bénéficient d’une prise en charge comprenant nourriture, soins médicaux, uniformes y compris chaussures et des sandales pour les périodes chaudes, ainsi que les fournitures scolaires.

L’enseignement (programme scolaire fédéral du Bihar) est complété par de la danse et du chant le samedi, et des cours de musique dispensés par un prof pour les plus grands. Il est à noter qu’avec leur nouveau professeur d’anglais, les enfants font des progrès significatifs.

Le personnel se compose de 30 personnes : Rajesh le directeur et son adjoint M. Umesh, 3 cuisiniers, 2 gardiens, 1 chauffeur, 2 infirmiers (dont 1 était scolarisé à l’école), et 1 médecin une fois par semaine, 1 prof de couture, 1 comptable, 2 femmes pour l’entretien, et les 15 professeurs (dont 2 sont d’anciens élèves)

Les résultats scolaires sont très satisfaisants : les élèves passent tous en classe supérieure; et les résultats de l’examen de fin d’études en classe 10 sont excellents : les 15 élèves ont été reçus, dont 1 mention très bien et 6 mention bien.

Ces 15 élèves quittent l’école, mais 12 désirent continuer des études dont 6 filles !, ils reçoivent alors une bourse d’études réservée à leur caste; les autres seront tailleur, barbier et une fille va vivre avec son mari. Pour la première fois cette année, aucun élève des autres classes n’a quitté l’école prématurément pour aller travailler : preuve de l’intérêt porté par les parents et les enfants à l’éducation scolaire, et de l’élévation de leur niveau de vie.

L’activité du dispensaire est toujours aussi importante. 35 à 40 personnes consultent par jour, venant de villages parfois distants de 10km, soit près de 10 000 consultations par an !

En effet les traitements coûtent très cher en Inde, les gens attendent le dernier moment pour consulter, les enfants ne soignent pas leurs vieux parents, et bien souvent n’en ont pas les moyens. Rajesh souligne à quel point ce dispensaire est important.

Le docteur Verma va mieux à présent mais est très fatigué; il a été remplacé par le Dr Binod.

La classe de couture continue son enseignement pour 140 femmes par an; ces femmes sont très fières d’obtenir à la fin des cours un diplôme reconnu, et elles ont moins peur pour leur avenir en cas de coup dur.

Les travaux: un grand merci à la générosité des donateurs qui ont permis l’achat des brumisateurs. Leur mise en service a été très appréciée, les températures avoisinant souvent 42 à 48 degrés au cours de l’été, conditions difficiles pour étudier, enseigner, et travailler. Les filtres sont nettoyés et l’eau est changée chaque semaine.

Les ventilateurs ont été réparés,le lino du bureau de Rajesh a été changé, et la salle des profs, ainsi que celle des gardiens, ont été aménagées.

Les salaires sont augmentés cette année de 5% (10% l’année dernière), ils se situent dans la tranche supérieure pour une école privée; le taux d’inflation officiel en Inde diminue un peu, après avoir été de 10% en 2012-2013, en grande partie à cause de la démonétisation entreprise par le 1er ministre pour faire diminuer la corruption. Seule la gestion très rigoureuse des fonds par le CA et par Rajesh en Inde, ainsi que le fait que nous n’avons plus de construction à réaliser, nous assure un fond de roulement suffisant.

Une urgence : La mousson cette année a été une fois de plus un période difficile. Même si Bodh Gaya a été moins touchée que Bombay, il y a eu cet été 24 morts et une dizaine de blessés dans l’état du Bihar.

Rajesh nous a informé en juillet que la maison de 3 sœurs, scolarisées à l’école, a été détruite par la mousson; elles vivent seules avec leur grand-mère, le père est absent(violent et alcoolique) et la mère est décédée. Dès l’annonce de cette nouvelle, tout fut mis en place par le C.A pour essayer d’aider cette famille et encore une fois l’implication de Rajesh a été d’un grand secours.

La construction de la maison a commencé le 20 juillet et, la période de la mousson ne se prêtant pas à la construction, le toit vient d’être posé hier 8 septembre. Les dépenses occasionnées s’élèvent à 3300€, dont 1750 ont déjà été réunis par les donateurs contactés en urgence. Les 1550€ restants ont été versés à partir des fonds de l’école; nous faisons donc un appel aux dons afin de financer au mieux cette dépense imprévue. A noter que l’aide apportée à cette famille est exceptionnelle, et Rajesh informe les villageois que nous ne saurions prendre en charge toutes les restaurations des maisons abîmées.

Pour avoir rendu tout cela possible, les membres du C.A vous remercient, vous les parrains et donateurs sans qui cette école ne pourrait exister. Et un grand merci à tout le staff en Inde et à Rajesh qui dirige l’école d’une manière admirable, et à tous ces enfants qui nous donnent joie et satisfaction.

Rapport financier : année 2016

Notez que les dépenses de  l’année 2016 correspondent à 24,90 € par mois et par enfant ; cela souligne l’étroitesse de nos finances, et l’importance que le maximum de parrainages soient de 25 Euros mensuels, que le nombre de parrainages augmente et que nous ayons l’aide de donateurs.