Lettre d’information N° 33

Lettre d’information de mars 2019 (N° 33)

Actuellement, 302 enfants fréquentent l’école, dont 155 filles; le dernier arrivant a le numéro 487. Le financement est assuré par 258 parrains et une quinzaine de donateurs. Voici les principales nouvelles de l’école : Comme d’habitude, au cours de son voyage annuel à Bodh Gaya, notre trésorier a participé aux réunions hebdomadaires du personnel, ainsi qu’ à la réunion annuelle avec les parents d’élèves; et il a discuté, avec le directeur Rajesh et son assistante Sanguita, des améliorations à apporter et des équipements à réparer.

Enseignement de l’anglais : Ce n’est pas encore ça ! le maître parle en anglais mais pas les enfants ! Le samedi, les élèves feront du yoga 1h1/2 au lieu de 3h, le reste de la matinée sera consacrée à pratiquer l’anglais; notre trésorier a fait acheter des légumes et a proposé de jouer à la marchande aux classes 5 6 7 8 9; vendeur et acheteur sont joués par deux élèves pendant 10 minutes, le professeur n’intervenant que pour corriger les fautes d’anglais; et ça fonctionne !

La discipline se relâche un peu, il y a moins de respect pour les professeurs; le trésorier a parlé aux élèves les plus grands, et leur a demandé de ne pas oublier qu’ils doivent leurs études et leur meilleure situation à Rajesh, ainsi qu’aux parrains et aux donateurs qui ont donné de l’argent pour eux.

Le travail d’assistante de Sanguita : Ses tâches ont été discutées, pour qu’elle puisse aider efficacement le directeur Rajesh, et éventuellement le remplacer en cas d’absence :

  • elle prend en charge les relations avec les cuisiniers, et participe à l’élaboration des menus (ceux ci ont été établis pour une semaine il y a 10 ans et ne variaient pas, ils pourraient évoluer selon les prix du marché…),
  • elle vérifie les présences, si le ménage a été bien fait,
  • elle s’occupe de recevoir et trier le courrier (de plus en plus de parrains écrivent).

Un samedi, Rajesh étant absent, Sanguita l’a remplacé à la réunion des professeurs du samedi matin et a bien assuré le job. Elle est contente, moins timide et prend de l’assurance.

Divers

  • Le Centre médical et les cours de couture sont toujours très fréquentés;
  • Le docteur Verma va mieux;
  • Plusieurs anciens élèves sont passés saluer le trésorier, dont Deewakar, toujours reconnaissant, menuisier au sud de l’Inde, il gagne bien sa vie;
  • Tous les rickshaws, ces espèces de taxis tractés par des indiens pédalant à vélo jusqu’à présent, sont électriques maintenant;
  • Le stupa est super sécurisé, plein de murs;
  • Des autoroutes se construisent lentement, mais les routes qui avaient été rénovées il y a quelques années, sont de nouveau très dégradées.

Dépenses

Les dépenses à l’école, en plus des salaires et de la nourriture, sont principalement des dépenses de maintenance. Nous allons quand même améliorer un peu l’équipement de la cuisine : une grande casserole et un mixer, et celui des cours de couture par l’achat d’une grande table. Comme il y a sans arrêt des coupures d’électricité, nous achèterons un onduleur pour que les cours d’informatique puissent avoir lieu.

La situation financière de l’association est meilleure en ce début d’année grâce aux dons des membres qui ont répondu à notre appel; de plus cette année, une vingtaine de parrains ont augmenté leur participation, un grand merci à eux tous; mais il y a un nombre croissant de parrains/marraines défaillants.

Un des parrains a contacté en région parisienne un Lions Clubs et un Rotary Club. Nous les remercions énormément de leur don. Nous allons compléter le dossier déjà constitué pour eux : il pourrait servir aux membres de l’association qui souhaiteraient faire connaître l’école (en plus du site et de la plaquette).

Villageois

Témoignage d’une nouvelle marraine:

Nouvellement marraine d’un petit garçon, j ‘ai eu la chance de me rendre en janvier dernier à l’école de Bodh Gaya et j’en reviens enchantée, voire impressionnée par l’activité et la tenue de l’école.
Durant ce séjour où j’ai pu rencontrer des anciens élèves, des familles venues nombreuses à la réunion organisée par Rajesh le Directeur, c’est un sentiment de reconnaissance et de respect que l’on pouvait percevoir.
La distribution de couvertures dans deux villages proches de l’école a été également un moment fort en direction de la population la plus âgée…
J’ai eu l’occasion de visiter une école publique gouvernementale et j’ai pu constater que les conditions d’accueil des élèves étaient incomparables à celles reçues à Bodh Gaya (équipe éducative constituée de 11 enseignants en charge de 649 élèves, manque d’hygiène dans l’établissement , des toilettes et douches sans eau, pas de repas sur place semble t-il, et un manque de sécurité à l’entrée de l’école).
Rythmée par les enseignements, les jeux dans la cour de récréation, les repas sous le préau etc., l’école de Bodh Gaya reflète bien un lieu où l’enfant peut s’épanouir et apprendre dans un climat fondé autour de valeurs qui leur sont transmises.
A travers le dispensaire de santé qui ne désemplit pas ou auprès de l’atelier de couture où règne la bonne humeur et l’envie d’apprendre, j’ai également été frappée par l’importance de ces lieux qui viennent en aide à la population villageoise et qui sont mis à leur disposition gratuitement.
Je remercie Rajesh, Sangita et l’équipe enseignante pour l’accueil qui m’a été fait et souhaite à l’école plein d’autres beaux projets et de nombreux marraines et parrains.