Archives de catégorie : A consulter

Lettre de Reena

Lama, le trésorier de l’association s’est rendu à Bodh Gaya en décembre. A cette occasion Reena lui a remis une lettre
2017-01-06_082419 Lettre de Reena
Dans la lettre d’information N°28, nous vous avons parlé de Reena, la sœur de Rajesh, dont le mari est mort récemment d’un accident, et qui ayant la qualification nécessaire pour ce poste a été recrutée afin de dédoubler la classe des petits qui comptait plus de 40 élèves.
2017-01-06_081628 Lettre de Reena
Reena, a  remis une lettre de remerciement très émouvante à Lama pour le french comittee (bureau de l’association UEABG). La lettre est rédigée en hindi, mais voici la traduction en français :

2017-01-06_081708 Lettre de Reena

2016-12-31_075409Par ailleurs, le personnel de l’école a rendu un hommage aux parrains et donateurs avant le goûter pour le 31 décembre :

Peace for Paris

Suite aux terribles attentats de Paris, nous avons reçu un message de Rajesh, le directeur de l’école, avec quelques photos très émouvantes :

« Au sujet des attaques à Paris, nous avons fait une prière avec des bougies à l’école avec tous les élèves, les membres de l’association (T.H.E.S) et des villageois. Nous condamnons fortement ces attaques et avons fait une prière spéciale pour ceux qui ont souffert de ces attaques. Nous sommes tous avec vous et c’était vraiment très triste pour nous aussi. »

Here about Paris blast we did prayer with candle lamp at school with all the our students , Members of our association and villagers.
We are strongly contempt this blast in Paris and our students with all the members of T.H.E.S made special prayer for those who suffered by this blast . We all are with you and it was really painful for us also.
Your sincerely
Rajesh and all the team of T.H.E.S

PeaceForParis-p2 PeaceForParis-p1 PeaceForParis-20151120_101555 PeaceForParis-20151120_091735_resized Une école à Bodh Gaya - "peace for Paris" prières en mémoire des victimes des attentats de Paris

 

 

Une marraine à Bodh Gaya

Le témoignage de Brigitte, une marraine qui à séjourné à l’école du 14 au 30 novembre 2014.

Tant d’impressions contrastées, visuelles, sonores, olfactives, vibratoires, émotionnelles, donnent à ce voyage une qualité unique, inoubliable…
Cette plongée dans l’intimité de l’Inde pour visiter« Une école à Bodh Gaya », où j’ai comme tant d’autres une filleule, Anisha, est une expérience dont je mesure l’aspect exceptionnel et la chance qui m’a été donnée de la vivre dans pareil contexte.

Séjour d’une intensité renouvelée chaque jour, avec les nombreuses activités à l’école, la découverte de ce Haut-Lieu du Bouddhisme qu’est Bodhgaya, l’amitié née de ces rencontres. Avant tout c’est une aventure du cœur.

Une école à Bodh Gaya - regards de braiseCe qui émerge de ces impressions, ce sont les regards de braise de ces enfants, leurs sourires éclatants, la symphonie des femmes en saris multicolores, dignes, élégantes, au port de reine. C’est la générosité de l’accueil, la profondeur des liens créés. C’est l’innocence confrontée à la violence cachée d’une société impitoyable. Une école à Bodh Gaya - regardsC’est cette grâce qui semble émaner derrière certains regards durs, tragiques, par delà l’insupportable condition de tant de gens laissés pour compte. Ce sont ces contrastes incroyables, ce dénuement extrême. C’est la richesse d’une humanité multiple et pourtant Une.

Une école à Bodh Gaya - rencontre
Une école à Bodh Gaya – rencontre

Continuer la lecture de Une marraine à Bodh Gaya

Montant du parrainage

article-2012-09_p10403000Pour faire face à l’augmentation du coût de la vie en Inde dû à l’inflation, et aux dépenses de fonctionnement du dispensaire et de l’atelier de couture, sur proposition du Conseil d’Administration, l’Assemblée Générale du 28 avril 2012 a voté le passage du parrainage de 20 à 25€ par mois; bien entendu ceci n’est pas une obligation pour les personnes qui sont déjà parrains, chaque parrain fera selon ses moyens et ses possibilités.
Rappelons à ceux qui font un virement automatique et désirent passer à 25€ que c’est à eux de modifier le montant auprès de leur banque.