Archives par mot-clé : Historique

L’école de 2011 à 2014

2011

historic-2011_P2250052 historic-2011_P2250114

janvier 2011 : 253 enfants sont parrainés, répartis dans 10 classes, les plus âgés sont en classe VIII, et désireux de poursuivre jusqu’à la classe X (c’est-à-dire la classe du baccalauréat).
L’agrandissement du préau est entrepris.

février 2011 : dédoublement de la classe I, embauche d’un instituteur, d’une seconde femme de ménage.
Au Centre Médical, embauche d’une assistante médicale, chargée des problèmes gynécologiques. Début du suivi des femmes enceintes.

avril 2011 : L’école a maintenant sept ans, 280 enfants sont passés par l’école, 251 enfants étaient scolarisés à la fin de l’année scolaire (avril 2011), répartis en dix classes.
L’extension du préau a été terminée le 3 avril, un seul service est maintenant nécessaire pour servir tous les enfants.

juin 2011 : depuis le 20 juin, au retour des vacances, 2 classes supplémentaires sont créées : une classe IX (correspondant à la 1ère en France) pour les plus grands, et une classe III dédoublée (CM2) .

historic-2011__C3_A9cole_20_C3_A0_20Bodhgaya0


2012

historic-2012_P3030511 historic-2012_P3060597

janvier 2012 : des travaux de moindre ampleur ont été effectués : la réfection et l’achèvement des murs d’enceinte, l’étanchéité du nouveau bâtiment…
Comme d’habitude aucun emprunt n’a été fait pour les constructions, elles ont été payées par les dons et le reliquat des années passées.

historic-2012_P2250045_20nouveau_20b_C3_A2timentfévrier 2012 : Rajesh le directeur et le représentant du conseil d’UEABG ont remis à chaque personnel un certificat de félicitation avec en-tête et sur papier de haute qualité, pour récompenser les efforts de ces professeurs qui sont motivés et dévoués (une institutrice fait 25km à vélo par jour).

avril 2012 : une réunion des parents a eu lieu le 10 avril 2012; Rajesh a rappelé que l’école ne fait pas de profit (tous les professeurs sont dans une démarche sociale). Le père d’un élève et un « Saddhu » ont pris la parole, ils ont dit qu’ils n’auraient pas imaginé qu’il puisse exister un centre médical, une école etc., près de chez eux. Ils en sont très heureux, et confirment que l’école soutient la comparaison avec l’école privée très chère des environs, la « DAV school ».
9 élèves de la plus grande classe ont passés des examens à la ville : « 5 sont premiers et 4 sont deuxièmes » explique Rajesh, les résultats ont même été publiés dans le journal local !
Pour faire face à l’augmentation du coût de la vie en Inde dû à l’inflation, et aux dépenses de fonctionnement du dispensaire et de l’atelier de couture, sur proposition du Conseil d’Administration, l’Assemblée Générale du 28 avril 2012 a voté le passage du parrainage de 20 à 25€ par mois.

mai 2012 : à la fin de cette année scolaire (mai), 17 étudiants ont quitté l’école, 5 garçons travaillent et 12 filles se sont mariées; 5 jeunes filles et 1 garçon se sont aussi mariés en début d’année et néanmoins restent à l’école. Rajesh a obtenu des nouvelles des enfants partis, deux garçons travaillent avec leur père dans les champs de riz, un autre est gardien à Gaya, un autre est dans la construction, les jeunes filles habitent désormais chez leurs maris, l’une est enceinte.
Nous avons été très peinés de la mort en mai d’un des professeurs suite à d’une blessure infectée.

septembre 2012 : A partir du mois de septembre, les élèves les plus âgés suivront des cours d’informatique, donnés par un des 2013-02_ecole_DSCN0827professeurs de l’école, avec les 4 ordinateurs (vieux modèles) donnés par le député; ils en sont très heureux dit Rajesh; pour les préparer l’enseignement de l’anglais a été renforcé ! Il a fallu acheter un matériel d’environ 700€ pour les alimenter quand il n’y a pas d’électricité à l’école.


2013

2013-02_ecole_P2230092

mars 2013 : Comme chaque année le trésorier et une marraine se sont rendus à Bodh Gaya pour effectuer le délicat travail de contrôle de la bonne marche de l’école, ils sont rentrés satisfaits et ravis de leur visite.

2013-02_ecole_DSCN0850De nombreuses réunions avec les différents acteurs de l’école ont eu lieu, avec les enseignants, le personnel de service, le médecin, les 2 assistants médicaux, la professeure de couture, le comptable, les parents (2 réunions). Il a été évoqué l’importance de la propreté des enfants ainsi que le comportement entre garçons et filles ados pendant la récré (drague, échange de lettres), qui peut poser en Inde de gros problèmes avec les parents.

Trop d’élèves viennent irrégulièrement malgré plusieurs rappels faits aux parents : l’enfant travaille de temps en temps à la boutique ou aide aux champs, etc… Une réunion avec leurs parents a rassemblé 22 personnes sur 30 invitées. Rajesh a insisté sur le contrat passé entre les parrains et les parents, il souhaite que l’obligation à l’assiduité aux cours soit une exigence plus forte, car de nombreux enfants attendent d’être parrainés.

Le Dr Verma s’est réuni avec les anciens élèves qui vivent dans les environs ainsi que les parents pour leur redire l’importance des études et l’importance que les mariages se fassent à un âge plus avancé.

Le dispensaire médical Tara Medical Center

article-2013-03_DSCN0601En moyenne, chaque jour, 30 à 40 patients, adultes, enfants et bébés, fréquentent le dispensaire. Environ deux fois par mois, Mme Kiran Devi se rend dans les villages pour faire de l’information auprès des femmes notamment. L’accent est mis sur l’importance de l’hygiène.

L’atelier de couture Tara Women Training Center

article-2013-03_DSCN0840Trois unités de formation par jour à raison de 20 à 25 femmes par unité et deux heures de cours par unité. La durée totale de la formation assurée par Mme Gaitri Devi est de six mois.

juin 2013 : L’association « Une Ecole A Bodh Gaya », dont les statuts ont été publiés au Journal officiel du 14 juin 2003, fête cette année ses 10 ans !

Mr Rajesh Verma le directeur de l’école est invité en France à cette occasion et participe à l’assemblée générale de l’association le 5 juin 2013 à Meudon la Forêt.

Rappelons : 326 enfants ont été scolarisés depuis la création de l’école, 272 enfants et adolescents suivent actuellement l’enseignement de l’école, venant de 10 villages; une classe 11 vient d’être ouverte pour les 9 étudiants les plus âgés; et fait important, les jeunes qui quittent l’école trouvent un travail leur donnant une situation meilleure et mieux rémunérée que celles de leurs parents.

Une nouvelle plaquette de l’association est crée, et le site internet est complètement rénové par Anila Palmo.

Un générateur d’électricité a été acheté ; il s’avère très utile, pendant les cours d’informatique et pour puiser l’eau du puits; il arrive qu’il y ait 3 jours de suite sans électricité.

La route a été stabilisée et le roulement est amélioré.

Rajesh est maintenant invité au conseil municipal du village.

Fond d’entraide

Rajesh a fait réparer le toit de la case d’un élève à l’aide du fond d’entraide, il ne donne pas d’argent mais aide quelques villageois en grande difficulté.

article-2013-09-Puja_20medical_20testLa santé de Puja une jeune élève de l’école nécessite une attention particulière depuis début 2006 à cause d’une déficience cardiaque; son état devenant préoccupant, il s’est avéré nécessaire d’avancer une importante somme d’argent pour envisager un examen par le chirurgien, ce qui a été possible grâce à la générosité de nombreux parrains et marraines. L’opération finalement été écartée, mais la plupart des donateurs ont choisi de maintenir leur don pour l’école et le centre médical, ou pour le « Fond d’entraide », avec lequel Rajesh aide les villageois en grande détresse.

2014

Évolution de l’association

378 enfants ont été accueillis depuis la création de l’école ; cette année 289 élèves sont scolarisés, soutenus par 274 parrains et marraines.

Au bout de dix ans d’existence, l’école a été inspectée en mars par un organisme d’Etat indien (FCRA) chargé de surveiller les associations humanitaires afin de permettre l’exonération d’impôts pour l’école en Inde.

La route qui mène à l’école a été enfin améliorée, non pas goudronnée mais en ciment, ce qui attire de nouvelles constructions. Pour éviter d’être encerclés, l’association a acheté le terrain qui sépare l’école de la route à des conditions avantageuses.

LettreInfo-24-image4

La vie de l’école

Le trésorier est impressionné par l’investissement personnel et social des professeurs qui pourraient gagner davantage dans les écoles d’état.

Depuis dix ans, la qualité de l’enseignement, des repas, de l’entretien des locaux, est demeurée constante. Rajesh y veille attentivement et réunit l’ensemble du personnel chaque semaine pour faire le point. Lors de son séjour en France il a mieux compris notre mode de fonctionnement. Ce qui lui paraît opportun pour la vie de l’école, il l’explique au personnel et l’applique au fonctionnement de THES.

LettreInfo-24-image1Des améliorations sont mises en œuvre continuellement. Quatre nouvelles salles de classe ont été construites et aménagées au deuxième étage du nouveau bâtiment. Afin de rassembler les matériels scolaires et les uniformes stockés en plusieurs endroits, la classe de maternelle (ancienne cuisine) a été transformée en réserve tandis que la maternelle a été transférée dans l’unique salle de classe encore disponible.

Le « fonds d’entraide » a été bien utile lorsque le professeur de sciences a eu un accident pendant son trajet de retour de l’école. Il a dû subir une intervention. Son salaire a été maintenu pendant son arrêt et l’opération qu’il a subie a été aux trois quarts prise en charge par l’association. Un professeur intérimaire a été engagé pendant les trois mois d’absence.

Avenir des élèves en classe 10

L’école accueille les élèves de la maternelle à la classe 10, terme du cycle d’études générales. Ensuite, si les élèves désirent poursuivre leurs études, ils ont la possibilité de rejoindre ailleurs des classes 11 et 12, sortes de « prépas » à l’université. Les élèves s’y spécialisent dans un domaine. Sept jeunes filles cette année souhaitent devenir institutrices mais leur avenir dépend de la décision de leur mari. S’il est ouvert, peut-être pourront elles enseigner… Rama, le seul garçon, va se rendre à Gaya pour suivre une classe 11 option médecine.

La santé des enfants

Les enfants ont été vaccinés contre le tétanos.

Puja, la jeune fille qui a des problèmes cardiaques et que de nombreux parrains ont soutenue, va bien et a repris les cours. Elle quittera l’école à la fin de l’année scolaire. Cf sa lettre de remerciement aux membres de l’association.

Le dispensaire médical Tara Medical Center

Il fonctionne à plein : on refuse même du monde lorsque le médecin vient, une fois par mois.

Divers

Chaque année des parrains voyagent en Inde et, s’ils passent à Bodh Gaya, ils vont visiter l’école où ils sont toujours bien accueillis. C’est une expérience inoubliable.

L’école de 2007 à 2010

2007

historic-2007_p10403260 février 2007 : Les examens de fin d’année se sont bien passés, et le changement de classe s’est normalement effectué en janvier. Rajesh a fait imprimer des bulletins scolaires au nom de l’école.
Rajesh et le comptable vont à Delhi pour obtenir le droit de transférer des fonds de banque à banque (ce qui réduit les frais d’envoi). Début des nouvelles constructions: préau et cuisine.

historic-2007_p10003460avril 2007: Campagne de vaccination. Il n’y a plus de problèmes de malnutrition.

mai 2007 : Un préau permettant aux enfants de s’abriter de la mousson ou du soleil pendant les repas (15x6m), une nouvelle cuisine (12x6m) entièrement carrelée, de nouveaux lavabos sont achevés, grâce à une subvention de l’association CDC Tiers Monde.
Vacances dues (comme chaque année) aux fortes chaleurs (43°) du 19 mai au 10 juin.
Les travaux de terrassement de la nouvelle route promise par le député il y a un an sont entrepris.

décembre 2007 : Désormais les visites des parrains français se font le samedi (jour où les enfants font de la gym, du yoga et du chant).
Une excursion à l’aéroport de Bodh Gaya est organisée pour les enfants les plus grands et suivie de cours de rédaction en hindi et anglais, de géographie, de connaissance du monde, de problèmes de calcul.

historic-2007_ECOLE_GOOGLE_2007_II


2008

historic-2008_anjel40034  historic-2008_inde_nepal_20850

janvier 2008 : Il y a maintenant 203 enfants répartis en 8 classes (les plus grands sont en classe 5). 2 nouveaux instituteurs et une institutrice ont été recrutés. Les instituteurs ont maintenant un uniforme: chemise blanche et pantalon noir. Un assistant à la cuisine est embauché. Port de coiffes par les cuisiniers.
La nouvelle route est inaugurée par le député (mais n’est pas encore goudronnée).
Une élève de 13 ans est mariée, mais elle ne vit pas encore avec son mari et elle continue l’école.

avril 2008 : Les examens régionaux des grands dans une autre école ont tous été réussis.
Un terrain attenant a été acheté (6 1/2 katas – 8000€) pendant que les prix sont encore raisonnables.

17 mai-16 juin 2008: vacances

juin 2008 : Une classe pour les tout petits est installée dans l’ancienne cuisine. Un nouveau bureau plus fonctionnel est construit pour le directeur et son nouvel assistant. Des chemins pavés rejoignant la cour pavée actuelle au préau, à la cuisine, au nouveau bureau et aux lavabos ont été réalisés, pour faciliter les déplacements pendant la mousson.
Rajesh est convoqué à Gaya pour la 5e fois au sujet de l’agrément de l’école, par un nouvel employé qui espère un bakchichs, Rajesh refuse de payer.
En France, les améliorations des statuts de l’association sont adoptées.

21 juin 2008 : Inauguration du bassin pour des jeux d’eau (profondeur de 50 cm). Le bassin est rempli une fois par semaine, l’accès au bassin est soumis à la condition d’avoir pris une douche avec savon et shampoing, et le passage dans un pédiluve.
septembre-novembre 2008: Le 2e étage est en construction. La mousson n’a pas été très bonne, les villageois qui travaillent sur le chantier sont contents de gagner un peu d’argent.

décembre 2008: Pose du toit.


2009

historic-2009_p10103001Début 2009 : la décision est prise d’aider également les familles de ces villages. Le directeur Rajesh indique qu’un dispensaire serait très utile, et aussi des cours de couture.

 

janvier 2009 : 224 élèves (dont 113 filles), 9 instits dont 1 femme, 1 prof de couture, 3 cuisiniers, 1 gardien, 1 femme de ménage, 1 conducteur, 1 assistant médical, en plus du directeur et de son assistant.
A l’occasion du festival de Bouddha, des élèves de notre école ont participé au programme des festivités. Notre école a été classée première, et un haut fonctionnaire de l’Education nous a donné un certificat.

4 avril 2009 : réunion de parents avec les résultats des examens, distribution d’un petit présent aux 3 premiers de chaque classe, discours de 5 villageois « respectés » et spectacle pour les parents.

mai 2009 : 11 élèves quittent l’école, parce qu’ils travaillent, ou qu’elles sont mariées. Nouveaux uniformes pour les jeunes filles les plus âgées.


2010

historic-2010_p10003543  historic-2010_dsc010530

février-avril 2010 : construction d’un bâtiment à côté de l’école, abritant un centre médical et une salle pour des cours de couture adultes, isolé de l’école avec une clôture et un portail propre, de manière à ne pas perturber les cours des écoliers.

21 juin 2010 : inauguration du « Tara medical center » et du « Tara Women Formation Center », coupures de ruban… environ cent cinquante villageois ont assisté
septembre 2010: Le dispensaire fonctionne tous les jours de 8h à 16h, sauf le dimanche.
Chaque jour 40 à 50 personnes viennent à la consultation, dont beaucoup d’enfants, la plupart pour des problèmes de fièvre ou de toux.
Les cours de couture ont lieu du lundi au samedi de 9h à 16h, ils sont suivis par environ 45 femmes réparties en 3 groupes, chaque groupe travaillant 2h/jour, pendant 6 mois. Une participation de 10 roupies par mois leur est demandée (elles peuvent ainsi payer le cours seules, sans dépendre de leurs maris).

historic-2010_ECOLE_GOOGLE_2010

 

L’école de 2003 à 2006

2003

historic-2003_file00021mars 2003 : Rajesh cherche un terrain près de Pathra. Il le choisit hors des villages, au milieu des champs, proche de 4 villages desquels les enfants pourront venir à pied.
Le premier travail de Rajesh est de chercher des enfants désireux d’aller à l’école et de les photographier.

avril 2003 : 23, puis 48 personnes acceptent de donner 20 € par mois, et reçoivent la photo de l’enfant qu’ils vont parrainer. Une association loi 1901 est créée, nommée « Une Ecole à Bodh Gaya ».

juillet 2003 : Rajesh effectue un stage de formation à Pondichéry, dans l’état du Tamil Nadu dans le sud est de l’Inde auprès de l’association humanitaire « Volontariat« .

septembre 2003 : L’argent récolté permet de commencer la construction de l’école en Inde. Rajesh Verma quitte son emploi à l’hôtel, il prend la charge de directeur de l’école et assure le suivi des travaux.

historic-2003_file00030
L’école en construction

Les briques ont été offertes par l’oncle de Rajesh, un prêt est contracté pour terminer les bâtiments (fin du remboursement : février 2005). Un comptable professionnel vérifie régulièrement les factures et les comptes.

historic-2003_vue_generale0
Le bâtiment terminé

décembre 2003 : Les bâtiments de l’école sont presque terminés. L’école comprend alors un bâtiment de plain-pied comportant 4 classes, une cuisine, un bureau, des sanitaires et un mur d’enceinte.

historic-2003_ECOLE_GOOGLE_20030


2004

historic-2004_file00090      historic-2004_file00050

février 2004 : Les travaux de finition (Peinture, étanchéité) sont effectués, et l’équipement de la cuisine est installé. Le recrutement des instituteurs (2 hommes et 2 femmes), du cuisinier et d’un gardien est entrepris, ainsi que l’achat du mobilier, des livres de classes, la fabrication des uniformes etc…

historic-2004_file00031mai 2004 : L’école est inaugurée le 2 mai 2004,en présence de quelques parrains.
Les discours de Rajesh, du trésorier de l’association française et du médecin ont précédé la prise de serment des instituteurs,  conçue par Ananda Lakshmi, une femme indienne rencontrée à Pondichéry en 2003, par lequel ils s’engagent à respecter une éthique, et en particulier de ne pas suivre le système des castes. Une distribution de friandises et de nourriture a été faite aux enfants et leurs parents.
juillet 2004 : L’école fonctionne avec 74 enfants et 4 instituteurs. La cuisine permet de servir un repas par jour aux enfants (qui parfois est le seul repas de la journée). Un médecin vient examiner une demi journée par semaine les enfants. Les plus grands sont en classe III (en Inde les classes vont de I à X)
octobre 2004 : Les deux institutrices embauchées au début marquant une différence envers les enfants, à cause de leur caste, étaient en désaccord avec l’esprit de l’école, nous avons donc été amenés à nous en séparer. Rajesh a trouvé deux remplaçantes.
Le cuisinier est vraiment très attentionné à la fraîcheur des aliments. Les repas sont équilibrés, changent chaque jour en suivant un menu hebdomadaire, et abondants, les enfants peuvent se resservir à volonté. Les grands aident les petits.
Le coiffeur est venu à l’école et 25 enfants qui en avaient besoin sont passés par ses ciseaux.
Le médecin explique que les enfants n’ont que des problèmes mineurs de peau, des infections diverses dues au manque total d’hygiène dans les familles, une immunité faible mais rien d’autre de sérieux. Au bout de quelques mois il trouve que l’immunité des enfants est déjà meilleure. Il ne viendra désormais à l’école qu’une fois par mois, mais tous les 2 jours son assistant continuera de venir pour un suivi des traitements.
Une voiture est achetée grâce à un don de l’association « Enfants d’ailleurs », pour  l’approvisionnement en nourriture et le transport des institutrices.
décembre 2004 : Chacun des parrains reçoit une carte de vœux, écrite par l’instituteur, avec un dessin de l’enfant.
La cour a été pavée pour éviter la boue des jours de pluie. Les dons reçus nous ont permis d’acheter des vêtements chauds d’hiver, complétant l’uniforme des enfants.

2005

historic-2005_p10103001mars 2005 : les enfants sont passés dans la classe supérieure, et à cette occasion ils ont reçu de nouveaux livres et de nouveaux cahiers.
avril 2005 : Le mari d’une des 2 instits nouvellement embauchées a été tué, elles ont quitté l’école; Rajesh embauche des hommes. Soutien du maire du village voisin.

mai 2005 : Au bout d’un an 108 enfants sont parrainés, viennent régulièrement à l’école, apprennent à lire et à écrire, mais aussi à se laver les mains et les dents.
septembre 2005 : Grande réunion avec les parents d’élèves où Rajesh leur explique qu’il laisser à leurs enfants du temps à la maison pour lire et écrire.
Un atelier de couture est mis en place pour les 20 élèves les plus âgés, deux fois par semaine après la classe.
Des vitres sont ajoutées aux fenêtres.

historic-2005_file00022octobre 2005 : Un terrain attenant à l’école a été acheté grâce en partie à un don de l’association « L’Espoir » de Gauchy.
Les comptes et les factures ont été minutieusement vérifiés par un organisme d’état, ils sont bien tenus et l’association ne fait pas de bénéfices : elle est donc exemptée de taxes sur le revenu et a obtenu un certificat très important valant reconnaissance officielle du gouvernement. Ce contrôle doit être renouvelé tous les ans.

décembre 2005 : Rajesh a organisé le 27 décembre une sortie scolaire en autocar, ainsi que la visite du musée de Bodh Gaya. Les enfants étaient ravis.


2006
historic-2006_p10404010janvier 2006 : Un aide cuisinier supplémentaire est nécessaire. Achat de 2 grands containers étanches dans la cuisine pour le riz et le « dal ».

février 2006 : Un député est venu à l’école, a été très intéressé, et va faire faire une route goudronnée derrière l’école. Le terrain nouvellement acheté a été clôturé, un étage est en cours de construction.

mai 2006 : 155 enfants sont actuellement parrainés. Les 30 enfants les plus âgés sont inscrits en vue de passer l’examen fédéral de la 5e classe début 2007.
Une jeune fille est gravement brûlée aux cuisses par la chute d’une lampe… (elle est jugée bouche inutile par sa famille…)

historic-2006_3bis0juin 2006 : 2 jeunes quittent l’école pour travailler.
L’étage est achevé et permettra de dédoubler les classes surchargées des petits.

septembre 2006 : Deux classes nouvelles sont ouvertes. Le directeur a eu l’idée d’équiper la cour de jeux (toboggan, balançoires) après avoir visité des écoles du voisinage.

novembre 2006 : Rajesh établit une étude d’une heure et demi chaque soir, pour que les enfants puissent faire leurs devoirs, avec l’aide d’un instituteur habitant dans le village.

décembre 2006 : Le père d’une élève est tué au cours d’un cambriolage de sa maison. Il fait 4-5°C : L’argent donné par les parrains à l’occasion de leur voyage a été utilisé pour l’achat de couvertures.