Portrait de Brigitte Quéro, notre présidente

Par Marilyn

* Brigitte, qui êtes-vous, que faites-vous dans la vie ?

J’ai 75 ans et je suis originaire de Metz, en Lorraine. Ma grand-mère était alsacienne ! Après une adolescence passée à Lyon, le mariage m’a amenée tout près de Versailles.

J’ai suivi des études littéraires : une licence d’anglais et un début de licence de russe. Puis un peu plus tard j’ai repris des études de communication et de marketing.

J’ai alors travaillé dans les Relations Publiques puis comme Chef de produits de matériel médico-chirurgical dans de grands Laboratoires pharmaceutiques, français, puis américain. Au début des années 80, ce fut un foisonnement d’avancées technologiques qui ont permis d’opérer de manière différente ; de nouveaux modes opératoires se sont multipliés. J’allais beaucoup dans les salles d’opération pour comprendre quels étaient les besoins des chirurgiens. Ce métier passionnant me faisait jongler entre des facettes différentes : études de marché, suivi de la fabrication des nouveaux produits, tests, lancement des produits, mise en place de communication commerciale ou plus “relationnelle”. J’allais beaucoup aussi dans les congrès français ou internationaux un peu partout. J’ai toujours aimé voyager Grâce à ce métier, j’ai pu énormément voyager !

Au bout d’une quinzaine d’années où j’avais beaucoup donné, j’ai démissionné pour me consacrer à d’autres choses. Cela fait donc de longues années que je suis “en retraite”.

* Pourriez-vous nous dire ce que vous aimez ?

J’aime la musique, le piano. Je fais de la sculpture sur pierre depuis vingt ans. J’aime voyager, rencontrer des personnes, lire, écrire. Je suis curieuse de tout, idées, art, civilisations anciennes, ce qui est beau ! Et surtout je suis fan de l’École à Bodh Gaya !

Toute ma vie a été jalonnée de synchronicités. Les choses se sont mises en place facilement, mais avec beaucoup de travail et de détermination. Et c’est tout à fait par hasard, grâce à un ami, que je suis entrée en contact avec les acteurs de cette Aventure.

* Que disent de vous les gens qui vous connaissent ?

On me dit curieuse, pugnace mais flexible. Dès l’enfance il paraît que j’étais têtue. J’ai su prendre des risques, m’aventurer sur des voies inattendues. Je cherche à comprendre les événements, les choses, les gens. En fait je suis une impulsive « maîtrisée » ! Je l’ai appris à mes dépends (rires).

* Qu’est-ce que vous n’aimez pas ?

La grossièreté et la violence.

*Parlez-moi d’un objet personnel auquel vous êtes attaché ou qui a une signification particulière pour vous…

Lors de mon premier séjour en Inde à Bodh Gaya, en novembre 2014, les professeurs sont arrivés avec des cadeaux. Ils m’ont offert un grand châle rose, celui que je portais pour le rapport moral de l’AG de l’École. J’y suis attaché et il me rappelle sans cesse les moments si touchants vécus pendant ce séjour et les liens qui se sont tissés avec douceur et subtilité.

* Si vous deviez dire le mot de la fin, qu’auriez-vous envie de dire, de faire passer comme message ?

« Prenons conscience que nous sommes à la fin d’un monde et au début d’un autre. C’est à nous de créer notre futur. Il faut s’ouvrir aux autres avec bienveillance à leur richesse. Nous sommes tous uniques, avec des talents différents, et en même temps tous semblables. C’est ce qui fait de la vie une symphonie magnifique ».

*Merci beaucoup !

Retrouvez nous sur notre page Facebook :