Lettre d’information d’octobre 2020 (N° 36)

Rapport moral :
lettre de Patrick Brion, président.

Chers parrains et marraines, chers amis.

Notre assemblée générale qui devait se tenir le 20 Juin avait dû être reportée une première fois au mois de septembre pour les raisons que chacun connaît : la pandémie «Covid 19». Malheureusement, la date retenue en septembre n’a pu être conservée, les impératifs de plusieurs membres du bureau ne permettant pas de nous réunir.

De plus la maîtrise relative de la pandémie, les nombreux foyers qui apparaissaient ici et là, et les mesures de protection qui auraient dû être prises, nous ont amenés à prendre la décision de remplacer cette assemblée générale par cette lettre d’information.

Merci aux 28 membres qui ont envoyé leur pouvoir.

Un grand nombre de parrains ont reçu par mail au fur et à mesure des feuilles d’informations relatives à la pandémie et à la vie de l’école, réalisées à partir des éléments communiqués par Rajesh.

Yves s’est chargé de son côté de tenir à jour le site de l’école en y ajoutant des articles à chaque fois que cela semblait utile. Voir le paragraphe résumé concernant la pandémie.

Cette année 34 élèves ont passé les examens régionaux de fin d’école entre le 17 février et le 02 mars, juste avant la fermeture, tous ont eu leur examen. Et 38 nouveaux enfants ont été parrainés en 2020.

Aujourd’hui le nombre d’enfants parrainés est de 298 élèves dont 164 filles. Le 548ème enfant a été inscrit en juin. Il y a 259 parrains/marraines, dont 15 nouveaux en 2020, et 13 donateurs en 2019, 7 en 2020.

Le centre médical a été ré-ouvert dés que possible au début du mois de mai.

Rajesh a organisé des distributions de nourriture chaque mois, et pour cela ce sont les sommes allouées mensuellement à l’école qui ont été utilisées.

Le générateur électrique qui était hors service en septembre 2019 a été remplacé, car malgré l’amélioration du réseau électrique, il y a encore de nombreuses pannes de secteur.

Rappel : en Juin 2021, lors de l’assemblée générale annuelle, il faudra procéder à l’élection d’un nouveau C.A; le président ne se représente pas, nous espérons des candidatures.

Rapport financier de l’année 2019 : lettre de Jean Marc Gandit, trésorier.

Lien de consultation

Divers

Il y a eu un ouragan le 5 mai à Bodh Gaya : plusieurs toits envolés dans la ville, beaucoup d’arbres arrachés, 32 morts à Gaya. La mère de Rajesh a été légèrement blessée à cause d’une porte, mais il n’y a eu que de petits dégâts matériels pour lui et sa famille, et aucun dommage à l’école.

Pandémie

L’inde est “confinée” depuis le 25 mars, et la fin du confinement est reportée de quinzaine en quinzaine. Le confinement en Inde, au moins au début, signifie que les gens peuvent sortir seulement une heure en soirée en cas de grande urgence, et que les policiers donnent des coups de bâton aux personnes qui se trouvent dans la rue… Le Bihar, état pauvre, a été un peu épargné au début, maintenant plusieurs personnes connues de Rajesh sont malades ou sont décédés à Bodh Gaya.

Le directeur de l’école, Rajesh, a pris l’annonce de la pandémie très au sérieux. Avant de fermer l’école le 14 mars, sur ordre, il a expliqué aux élèves comment se protéger, leur conseillant de se laver les mains souvent, de rester propres et de ne pas sortir.

Il a emmené ses parents et sa famille dans son hôtel vide en lisière de la ville : ils sont mieux que dans la rue de la bijouterie de son père, bruyante et embouteillée. Personne de la famille de Rajesh n’est infecté, ils restent confinés à l’hôtel et lorsqu’ils doivent sortir, ils le font avec prudence.

Fin mai il a fait très chaud, avec 45°C c’est difficile de porter des masques, malgré tout ils font très attention…

Rajesh était très inquiet à propos du ravitaillement de toutes ces familles très pauvres : les gens sont payés au jour le jour; s’ils ne travaillent pas ils ne reçoivent plus d’argent et ne peuvent faire face aux dépenses vitales. Il est resté en contact avec un ancien élève, Dharmendra, qui habite le village près de l’école, il a ainsi appris que de petits marchés subsistent, quelques échoppes restent ouvertes…

Le 2 avril, Rajesh a reçu une lettre du gouvernement demandant aux ONG de fournir de l’aide dans la lutte contre le Covid-19.

distribution de nourriture

Dès le 3 avril, Rajesh a donc organisé ceci : le fournisseur habituel de THES a livré à son hôtel de la nourriture en gros; Rajesh, Sanguita, ses enfants et ses parents ont préparé 300 sacs, contenant chacun : 5kg de riz, 1Kg de dal (lentilles), 3Kg de farine, 1Kg de sel, 2 savons, de l’huile et des biscuits; Rajesh a équipé quelques grands élèves de l’école de masques et de gants, pour qu’ils distribuent ces sacs aux familles des élèves de l’école, ainsi qu’à quelques familles très pauvres et à quelques orphelins que Rajesh connaît. Cela coûte 640 roupies par famille soit environ 2500€ en tout, à peu près ce que coûtent par mois les repas servis à l’école.

La manœuvre a été réitérée chaque mois, début mai, mi juin, sans doute juillet, mi août…: les villageois sont très reconnaissants de cette aide.

Le 1er mai les centres médicaux et hôpitaux privés ont été autorisés à ré-ouvrir par le gouvernement du Bihar. Aussitôt reçu le message, Rajesh a été chercher les conseils du Docteur Verma, le médecin de notre école, qui a expliqué que les patients doivent attendre dehors, entrer un par un, se laver les mains, rester à 1 mètre les uns des autres, que les soignants doivent porter des masques. Le centre médical a ouvert à la grande satisfaction des villageois : il y a une cinquantaine de patients par jour. Il est régulièrement nettoyé soigneusement.

Après enquête, Rajesh s’est aperçu que seuls 10 parents ont un smartphone, il n’est donc pas possible de faire un enseignement en ligne, comme ses propres enfants le font. Il a commencé par distribuer les nouveaux livres et cahiers, pour que les élèves travaillent seuls à la maison.

Puis il s’est procuré une photocopieuse et a imaginé la solution suivante, approuvée par tous les enseignants :

Chaque semaine, les professeurs préparent un support de cours pour la semaine pour leur classe, sur papier, qu’ils photocopient, et ils distribuent ces feuilles dans les villages à chaque élève.

La semaine suivante, ils collectent les devoirs faits et distribuent le travail de la semaine suivante… Ils peuvent ainsi vérifier si les élèves sont en bonne santé et si un problème se pose au sujet de la nourriture dans leur maison : bien sûr ils leur fournissent alors les aliments de base.

Ainsi, dit Rajesh, les élèves peuvent continuer à s’instruire malgré le confinement, et quand l’école ouvrira physiquement les enfants seront prêts à continuer leur année scolaire.

Le système de scolarisation à domicile fonctionne pour les élèves des classes 1 à 10.. Il donne beaucoup de travail à Rajesh ainsi qu’aux professeurs… Quelques enfants très jeunes sont un peu paresseux, mais la grande majorité est très active, nous dit Rajesh : les enfants sont heureux de continuer leurs études, et les parents sont contents que l’école fasse le maximum pour les élèves.

Dernière minute

Notre école a ré-ouvert le 21 septembre pour les élèves des deux plus grandes classes, les classes 9 et 10 ! Le département “Éducation” du Bihar a donné son accord, sous condition de mesures de sécurité : les élèves portent un masque et se désinfectent les mains à l’entrée dans l’école.

Le système de scolarisation à domicile imaginé par Rajesh continue pour les classes de 1 à 8. Rajesh espère une ré-ouverture complète en novembre…

Le centre médical continue à fonctionner, ainsi que les cours de couture.